mardi 12 avril 2016

Le goéland leucophée, Larus michahellis

Charadriiformes > laridés > Larus

Le goéland leucophée, Larus michahellis et chez nos amis Anglais: Yellow-legged Gull. Selon http://www.oiseaux.net, "Son bec est plus court et plus épais que celui des autres goélands"; en fait il est très difficile de faire la différence sur ce critère, le critère des pattes jaunes est plus sûr (pour l'adulte au moins).les deux photos ci-dessous proviennent du Sud du Portugal, mais Larus michahellis est bien présent sur nos côtes (Atlantique et méditerranée).


voici en comparaison les pattes roses d'un Goéland argenté, Larus argentatus, même s'il est encore juvénile...:


vendredi 8 avril 2016

Le Bécasseau de Temminck, Calidris temminckii

Charadriiformes > Scolopacidés > Calidris

Nous avons croisé la route de ce Bécasseau de Temminck, Calidris temminckii, au cours d'un voyage intéressant et instructif dans le Sud-Ouest du Portugal (commune de Castro Marim, dans l'Algarve))
Une seule photo, (qui d'ailleurs n'a pas été prise par moi même mais qui permet l'identification sans problème...)


Nos amis Anglais le nomment: Temminck's Stint
Quant à nos amis Portugais ils le nomment: Pilrito de Temminck

mercredi 6 avril 2016

Le Roitelet à triple bandeau de Madère, Regulus ignicapillus Madeirensis

Passeriformes > Regulidae > Regulus

Lors d'une randonnée pédestre, nous avons rencontré en forêt un couple de Roitelet à triple bandeau, Regulus ignicapillus Madeirensis. Il vit dans des forêts de feuillus et de conifères, se reconnait à son cri aigu, discret mais caractéristique, il n'est jamais très loin, se laisse approcher à trois mètres, mais bouge constamment et il n'a pas daigné nous montrer sa belle raie crânienne jaune orangée. (Cette dernière est bien mise en évidence sur la photo2 de Peter Halkier ci-dessous, (image empruntée sur internet):


Différences avec le Roitelet à triple bandeau de chez nous, Regulus ignicapillus:
Regulus ignicapillus Madeirensis aurait le bec plus long et un peu plus d'orangé sur la raie crânienne, et moins de blanc autour du sourcil.



mardi 29 mars 2016

A Madère, le pinson des arbres, Fringilla Coelebs Maderensis

 Passeriformes > Fringillidae > Fringilla

Nous revenons de Madère, et avons pu observer de gentils pinsons des arbres, arborant des couleurs différentes de celles de nos pinsons classiques, Fringilla Coelebs; il s'agit d'une espèce endémique de l'Ile de Madère, Fringilla Coelebs Maderensis.
Fringilla Coelebs Maderensis fréquente les forêts humides, il sait aller à l'encontre des randonneurs le long des sentiers de montagne, il fréquente hélàs les aires de pique-nique et même les terrasses des restaurants et a pris l'habitude de se nourrir des miettes laissées (ou lancées...) par les touristes.
Le mâle a de très belles couleurs,la femelle toujours plus discrète:






jeudi 3 mars 2016

Concours photo par la LPO


La LPO de Loire-Atlantique organise un concours photo Nature, à partir du 1er mars et jusqu'au 31 août n'hésitez pas à participer...

dimanche 14 février 2016

Encore un fou hameçonné

 Suliformes > Sulidés > Morus

Avez vous déjà eu un hameçon planté dans le système digestif?
C'est encore une fois, ce qui est arrivé à ce fou de Bassan adulte, que la tempête a ramené vers la côte.  Nous avons réussi à l'attraper précautionneusement et à le faire acheminer vers un refuge LPO ou il sera soigné. (Aux dernières nouvelles le fou se porte bien, quand reprendra-t-il la mer?).
Comble de malchance, en plus du hameçon dans l'estomac, le fil de nylon s'était pris et enroulé dans son aile droite, si bien que à chaque tentative d'envol, il tirait sur la plaie ce qui devait lui causer plein de douleur. (en zoomant lur les photos, le fil est très perceptible). Souhaitons lui plus de chance avec les pêcheurs...




Vu sur internet, une partie de la solution?:

lundi 8 février 2016

Expo photo collective à Nantes

Exposition collective Aléa


Après le succès de l'édition 2015... voici à partir du 13 février l'exposition ALEA Club 2016 !  .
Sur les bords de Loire dès dimanche 13 à 14h à la Cale 2, au pied de la grue jaune.
L'exposition se poursuit jusqu'au 13 mars.

De quoi s'agit-il? Citons supercambo au sujet de l'expo 2015:
Cette exposition photographique est une première dans la région de Nantes.
Point de départ de l’association  Aléa Club, cette exposition est le reflet d'une  photographie à la fois aléatoire et alternative, qui se condense dans un néologisme : alternatoire.
Elle regroupe des images issues de la photographie argentique traditionnelle, Lomographie, appareil jetable, photo instantanée ainsi que des techniques traditionnelles : sténopé, cyanotype, collodion, papier washi et bien d'autres encore !
Le projet est original et ambitieux. Porté par une large équipe de passionnés, cette exposition vous permettra de découvrir ou de redécouvrir cette photographie considérée comme aléatoire, où le mystère et l'émotion de créer des images se prolonge des heures, voire des jours après la prise de vue. Vous aurez la chance de rencontrer les auteurs de ces photographies, de pouvoir assister à des démonstrations et de participer à des séances de formation.
Une autre photographie existe, riche de plus de cent ans d’histoire : une passion éminemment contemporaine qui suscite un véritable engouement pour une technique simple et magique.

 

dimanche 13 décembre 2015

Sterne caugek, Thalasseus sandvicensis

Charadriiformes > Laridés > Thalasseus

Voici en plein vol, une Sterne Caugek, Thalasseus sandvicensis,  prise depuis le bateau qui nous conduisait de La Turballe jusqu'à l'Ile hœdic. Ttemps maussade, même pas beau, un rayon de soleil nous aurait bien éclairé cette immature:




mardi 8 décembre 2015

La mésange bleue, Cyanistes caeruleus - le nourrissage

 Passériforme > Paridé > Cyaniste

Un nid étant tout proche de notre habitation, (dans un trous de mur...)  nous avons pu assister aux nombreuses rotations du mâle et de la femelle dans l'opération importante du nourrissage. Quelques images de ces mésange bleue, Cyanistes caeruleus si attachantes:




mercredi 11 novembre 2015

Le Rat taupier, Arvicola amphibius

Rodentia > Cricetidae > Arvicola

Le Rat taupier, Arvicola amphibius n'a rien à voir avec les oiseaux me direz vous?
Indirectement si! En effet, ce Rat taupier ou grand Campagnol envahit les cultures et prairies creuse des galeries tout comme les taupes, et détruit les cultures en grignotant les racines des végétaux.
Certaines prairies, en Auvergne en particulier ont subi et subissent encore des dégâts considérables.
Les prédateurs naturels: chats, chiens, renards, rapaces...
- Peut-on les éradiquer? on a tenté des appâts empoisonnés (ceux utilisés pour la lutte contre les rongeurs),
- dégât collatéral qui ne s'est pas fait attendre, les campagnols empoisonnés viennent mourir en surface et empoisonnent à leur tour les gentils prédateurs comme le Milan royal, (Milvus milvus) bien implanté en Auvergne.



Les images ci-dessus montrent le résultat d'un piégeage (seule méthode autorisée sans réglementation spécifique) à l'aide de piège-pince. pas facile à poser ce piège, on a droit à plusieurs tentatives, il faut le placer dans une galeries récente, en laissant une ouverture à l'arrière du piège, et en posant un caillou sur l'orifice pour boucher le trou. Le campagnol à son prochain passage, devrait être piégé.

La règle disposée à ses côtés du Rat taupier, Arvicola amphibius, donne une idée de ses mensurations, peut mesurer de  15 à 25 cm de long, dont 6 à 7 cm de queue, dixit Wikipédia, et peser jusqu'à Il pèse jusqu'à 500 grammes.

Le Milan royal, Milvus milvus

lundi 26 octobre 2015

Au soleil, sur le port

Charadriiformes. > Scolopacidés  > Arenaria

Au soleil, sur le port de La Turballe, deux photos de nos Tournepierre à collier, Arenaria interpres:




lundi 5 octobre 2015

tous ces fous

Suliformes > Suliformes > Morus

Voici quelques photos de nos grands oiseaux de mer, toujours spectaculaires à voir voler, cette le soleil était absent, les photos sont un peu tristes, son œil est moins bleu, mais on ne choisit pas la météo:








mardi 29 septembre 2015

Mourir si jeune

Charadriiformes > Laridae > Larus

Ce doit être triste de mourir si jeune, sur un parking...
Ce goéland juvénile n'a même pas eu le temps de décoder le fonctionnement des humains (si l'on peut dire...) surtout lorsqu'ils sont au volant...


vendredi 14 août 2015

Mésange charbonnière, Parus major

Passériforme > Paridé > Parus

Mésange charbonnière, Parus major, en pleine phase de nourrissage:
Les nichoirs se sont avérés utiles cet été 2015, lorsqu'ils sont bien placés, ils ne restent pas longtemps inoccupés, nous avons eu deux nichées successives dans le fardin, ce qui facilite l'affût, il suffit de les attendre lorsqu'elles reviennent vers le nid:



Remarque 1: En fin de saison, les "nourrisseuses" sont assez fatiguées, les plumes sont abimées et elles semblent transpirer... (photo 1),
Remarque 2: je n'ai jamais pu trouver de phasmes dans notre nature, mais apparemment les Mésange charbonnière savent les repérer... (photo 2),
Remarque 3: Le Flash a été nécessaire pour ces quelques clichés, je ne pouvais me positionner qu'à contrejour.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...